Accueil > Motos > BMW K75

BMW K75

vendredi 23 juin 2017

juillet 2002, des sauvages partent avec la TDM et me laissent en rade pour mes vacances.... Pas glop ! Je pars donc, non sans avoir surfé pour voir le marché. Rien. Je m’étais déjà fait à l’idée de changer de moto, je ne voulais pas reprendre une TDM, et le K75 était mon rêve de moto. Alors, je pars en vacances, en 4 roues, et je trépigne.
Août arrive, l’ordinateur chauffe, je surfe à tout va, jusqu’à trouver la belle ci-dessous. Je l’ai vue, je me suis dit : "ce sera celle-là, et aucune autre". Elle était belge, de Bruxelles, 2ème main, 54000 kms, toute propette, 10% moins chère qu’en France avec toutes ses options, elle semblait me dire "viens me chercher". Excuse supplémentaire : "euh, j’ai des potes à Bxl, je vais les voir et en profiter pour voir la moto." Je pars, le casque à la main, pensant redescendre avec la moto. RDV pris avec le gars. Je vais la voir avec mon pote Pascal, BMiste aussi. Je n’essaie même pas la moto, je monte juste dessus : très bien, j’ai les pieds à plat, contrairement à la TDM. Elle me plaît, c’est le coup de foudre, ce sera ma moto. Et on fait comment pour régler ? Et ben, heureusement qu’on vit à l’heure de l’Europe... J’avais juste mon chéquier, bien évidemment, le gars en face n’en a pas voulu. Liquide ? Difficile de retirer une forte valeur à l’étranger. Un virement électronique de la banque : "oui, mais il faut que vous soyez là pour la signature". Grrr ! Prochaine fois, je ferai comme en Afrique : tout en liquide dans la poche, c’est pas marqué sur mon front que je me balade avec tant de sous sur moi. Bon, je retourne sur Paris en train. Je rentre chez moi, en passant par la banque, nous étions un vendredi. "Pas avant mercredi après-midi pour avoir la somme." Pffff ! Au bout de 2 mois sans moto, ça commençait à être très dur, surtout en étant bloquée par des problèmes administratifs sur la fin. Mercredi arrive, RDV gare du nord, je crois, elle est là, magnifique, JL l’a fait laver dans les moindres recoins. Transactions OK, je repars, fébrile....

Cette fébrilité durera quelques mois. Le temps d’arriver à la mettre sur la béquille centrale, déjà. Puis de descendre de la béquille centrale. Il y a des moments où ce n’était vraiment pas évident. Merci aux copines qui poussaient derrière pour que j’arrive à descendre.

Nous sommes maintenant en Juillet 2003, et je n’ai plus le K75. Un accident l’a envoyée à la casse. Moi, je m’en sors bien, mais je n’ai plus de moto, snif et )- ;

J’ai eu le temps de me faire deux beaux we avec : la Haute-Savoie lors d’un we avec le MC2 (qui n’existe plus maintenant -2010) et Port-Barcarès pour les assises de la FFMC (c’est d’ailleurs au retour de ce we que j’ai eu mon accident). Plus un petit tour en Corrèze, histoire de voir neveu et nièce, et de tester la moto.

Elle a tellement bien, que je recherche la même moto. Je suis sur la bonne voie pour trouver ma future. Reste à me faire payer par l’assurance, ce n’est pas le plus court, apparemment. Avec tout ça, j’ai bon espoir de partir en vacances avec. Youppi ! ! !

Galerie