Accueil > Autour de la moto > Toutes en moto

Toutes en moto

lundi 5 mai 2014

Toutes en moto est une formidable occasion de se balader dans Paris. C'est avant tout un acte de rassemblement, le 1er dimanche qui suit la journée de la femme. Arrivée par hasard la 1ère année, je suis l'évènement tous les ans, puisque la F.F.MC. est chargée du service d'ordre de la manifestation. Depuis la création de cet évènement, nous avons toujours eu beaucoup de chance avec le temps. Cette année a été exceptionnelle, et ce pour deux raisons, trois plutôt : - victime d'un accident de la route en novembre 2013, je ne peux pas piloter de moto mais les filles m'ont appelé à la rescousse : qu'elles en soient remerciées, cela m'a sortie de mon marasme une journée ; - le temps a été formidable : une très belle journée ensoleillée et chaude et je pestais d'être dans le camion de l'asso plutôt que sur une moto ; - nous avions une invitée d'honneur avec la présence d'Anne Hidalgo. OK, municipales obligent quelques semaines plus tard mais c'était rigolo d'avoir une personnalité. D'ailleurs, nous avions eu Véronique Genest et son scoot avec nous il y a deux ou trois ans. Le seul bémol que je donnerai à cette journée (cette année) est la réaction des femmes lors de la séparation des pilotes. Je m'explique : il a été demandé que les hommes pilotes ne soient pas avec les femmes pilotes, pour des histoires de comportement dans les manifs (rupteurs, burn... un truc que font moins les Filles). Aussi nous indiquions le côté femmes pilotes / hommes pilotes : les réactions : - "ah mais non, je veux rester avec mon homme" - "ah mais non il va être perdu sans moi" - "ah mais non je vais être perdue sans lui" pas dit comme ça mais induit - "ah mais non ma fille reste avec moi..." - "ah mais je reste avec mon papa" (grand regard de panique) oui ma chérie mais tu as passé le permis, tu es grande, tu peux faire ce que tu veux... Alors on a beau dire que la journée de la femme c'est dans notre action quotidienne, que ce sera bien quand il n'y aura plus de journée de la femme, mais il y a encore du boulot, puisque les femmes elles-même se fustigent. Mesdames, lâchez vos copains, maris, amants, deux heures, personne n'en mourra, et on s'éclate autant, n'est-ce pas Madame Hidalgo ! Bref, si vous voulez faire un tour dans Paris ou une autre ville et que vous ne pilotez pas, rejoignez nous : il y aura toujours des pilotes femme ou homme pour vous amener. Notez bien : tous les ans, le dimanche qui suit la journée de la femme. À l'année prochaine Mesdames !